Discours politique

Georges Pompidou, ALLOCUTION AUX CORPS CONSTITUES (01/01/1972)

Monsieur le Vice-Président, Messieurs,

Je vous remercie des voeux qu'au nom de tous les corps constitués ici représentés vous avez exprimés, monsieur le Vice-Président, à mon intention et à celle de ma femme .

A mon tour, je vous assure des souhaits les plus sincères que je forme pour vous tous, messieurs, et pour vos familles .

Comme les vôtres, ces souhaits s'adressent, par-delà vos personnes à l'Etat, c'est-à-dire à la France .

Cette identité de la France et de l'Etat, il me paraît aujourd'hui nécessaire de la rappeler. A lire ou à entendre certains commentaires on pourrait croire que notre vie nationale est une lutte permanente entre les Français d'une part et de l'autre un monstre qui, tantôt avide et tantôt avare, les écrase de ses exigences ou leur refuse la satisfaction de leurs droits .

Or, l'Histoire nous montre que notre peuple, voué par la nature aux divisions et à l'individualisme le plus extrême, n'a pu au cours des siècles constituer la nation française que par l'action de l'Etat. Successivement, les Rois, la République, l'Empire, puis à nouveau la République, ont avec patience et acharnement construit et reconstruit l'Etat dans ses institutions et dans son administration comme protecteur de notre unité, de notre indépendance et de notre liberté. Aujourd'hui, il lui est demandé de garantir, en outre, la sécurité. Cela fait partie, je le pense, des tâches essentielles de l'Etat moderne .

Encore faut - il se rappeler que l'Etat, s'il fut l'artisan de la France, est aujourd'hui le mandataire des Français, qu'il ne peut distribuer que ce qu'il perçoit, exiger que ce qu'on lui consent, protéger que ce qui respecte les règles communes. Telle est la nature de l'Etat démocratique, qu'il ne tient ses pouvoirs et ses moyens que du peuple et qu'on ne peut attendre de lui plus qu'on ne lui accorde.

C'est dire que l'Etat ne peut remplir sa mission que s'il bénéficie de la confiance populaire. C'est dire qu'il est en droit de compter sur la collaboration des citoyens, dès lors que cette confiance lui a été librement manifestée. C'est dire enfin que ses représentants se doivent, par leur dévouement à la communauté nationale et par leur souci des réalités humaines, de justifier l'autorité dont ils disposent et qui ne leur est déléguée que pour le bien de tous et aussi de chacun. Le service de l'Etat n'est pas une carrière comme les autres, il est un double engagement moral à l'égard des institutions et à l'égard des citoyens .

C'est pourquoi le souci de ceux qui ont la charge de l'Etat est d'en maintenir l'autorité et la stabilité pour l'intérêt général. Plus que jamais dans un monde que la tentation de la violence jette alternativement dans l'anarchie et l'oppression, un Etat stable et fort apparaît comme seul garant de liberté et générateur de justice. Tel se veut l'Etat que nous avons, vous et moi, l'honneur de servir .

Vive la République! Vive la France !