Discours politique

Valér Giscard d'Estaing, INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D’ESTAING, ACCORDEE A FR3 A PAPEETE A L'ISSUE DE SON VOYAGE EN POLYNESIE, SAMEDI 21 JUILLET 1979. (21/07/1979)

Cette confiance dans l'avenir de la Polynésie française s'accompagne d'une vision très claire des efforts qui doivent être accomplis et des lignes de l'action a poursuivre. J'en vois quatre. D'abord l'application scrupuleuse de la part de tous les responsables du nouveau statut qui a été mis en oeuvre depuis 2 ans et qui est considéré ici comme une réussite. Que l'effort soit poursuivi pour développer l'économie et améliorer l'emploi en tenant compte bien entendu de la situation géographique particulière et des problèmes des différents archipels et des îles. Que la solidarité de la métropole continue à se développer comme elle le fait, notamment en faveur des ressources des communes qui constituent maintenant une cellule de base très active pour la vie politique et pour l'équipement de la Polynésie française et aussi en faveur des situations sociales des plus défavorisés qui existent notamment dans l'agriculture. Et enfin qu'un effort particulier soit accompli en faveur des jeunes qui constituent l'avenir bien entendu de ce territoire et que cet effort soit poursuivi en faveur de leur éducation et de leur emploi. J'ai été, je dois le dire, très impressionné par la qualité de l'effort d'éducation accompli par les enseignants dans les différentes communes que j'ai visitées. Et s'il fallait que je résume le voeu que je forme pour les habitants de la Polynésie française, c'est qu'ils soient à la fois Polynésiens et Français. Qu'ils soient les Polynésiens de la France et qu'ils soient en même temps les Français du pacifique. Et s'ils sont les 2 c'est la manière pour eux d'assurer leur progrès, leur bonheur et leur sécurité.

Je crois que ce bilan vous l'avez dressé tout au long de mon voyage. Je repars avec un sentiment de confiance dans l'avenir de la Polynésie française et ce sentiment de confiance a été bien entendu renforcé par la manière dont j'ai été accueilli dans la ville, à Papeete, dans les communes, dans les différentes îles que j'ai pu visiter. Je crois d'ailleurs que vous qui m'avez accompagné vous avez vu l'accueil des élus qui se sont exprimés tous de la façon la plus nette et de la population qui accueillait le président de la République française.